Damien Saez - L'Humaniste

Publié le par Aline Trinh

Quelles que soient les larmes à nos yeux 
Quels que soient nos cœurs déchirés 
Quels que soient les sanglots de ceux 
Que le chagrin a emporté 
Quel que soit l’autre qui vous tue 
Quel que soit celui qui vous hait 

Quelles que soient les journées cimetières 
Qu’ils voudraient bien nous infliger 
Quels que soient les pleurs de la terre 
Quels que soient les chants du progrès 
Quels que soient les poings qui se lèvent 
Qui savent plus pour qui se lever 

Quels que soient les peuples imbéciles 
Quels que soient les collaborants 
Quelles que soient leurs guerres inutiles 
Quels que soient les gouvernements 
Puisqu’ils ne parlent pas pour nous 
Qu’ils ne parlent que pour l’argent 

Quel que soit le ventre arraché 
De la mère qui perd son enfant 
Quels que soient nos yeux fatigués 
Des pluies qui virent à l’ouragan 
Quels que soient les champs des possibles 
Qui virent aux chants des enterrements 

Quel que soit le monde qui crie 
Oui de tous bords, tous horizons 
Quel que soit le chant des folies 
Des peuples perdant la raison 
Quelles que soient nos démocraties 
Qui virent à la prostitution 

Quels que soient les livres au bûcher 
Nous en écrirons par milliers 
Quelle que soit l’horreur incarnée
Des progrès de l’humanité 
Quels que soient les gouvernements 
Qui font nos pays illettrés 

Je resterai cet humaniste 
Qui croit que nous sommes tous égaux 
Tous égaux devant l’injustice 
Tous égaux face à nos sanglots 

Je resterai de ceux qui luttent 
Toujours pour cet humain qui croit 
Qu’il vaut mieux tendre l’autre joue 
Qu’il vaut mieux s’offrir bras ouverts 

À celui qui vous met en joue 
Pour vous faire fermer vos paupières 
Qu’il vaut mieux donner son amour 
Oui je crois que faire des prières 

Qu’ils jettent leurs pierres vers les cieux 
Mais qu’ils se gardent de revenir 
Toujours pour abîmer les yeux 
De ces gens qui feront des sourires 
Quelles que soient les guerres des bons dieux 
Oui quels que soient les chants du pire 

Quels que soient les murs qu’on construit 
Quels que soient les drapeaux des nations 
Quels que soient les peuples qui prient 
Pour des bons dieux ou du pognon 
Quels que soient de tous les pouvoirs 
Les fascismes de l’oppression 

Ami, n’aie pas peur de mourir 
Pour des idées pour le combat 
Celui qu’on fait par les sourires 
Qui disent à son frère ici-bas 
Qu’il n’est rien de plus beau qu’aimer 
L’autre bien plus qu’on s’aime soi 
Qu’il n’est rien de plus beau qu’aimer 
L’autre bien plus qu’on s’aime soi.

Damien Saez - L'Humaniste
Acheter l'album ou les MP3 sur Fnac  

   

Commenter cet article